Travaux de dépollution à Varsovie, Pologne

Premier projet de dépollution en Pologne

En 2016, la société REMEA s’est vu attribuer le premier contrat de dépollution des sols correspondant à la reconversion d’une friche industrielle à Varsovie, capitale de la Pologne.

Le sol était contaminé avec divers produits chimiques tels que des chlorobenzènes, des chlononaphthalènes, des chlorophénols, du trichloroéthane, des BTEX, des HAP, des phénols, des crésols, des huiles et des essences ainsi que des métaux lourds. Dès les premiers terrassements menés par l’entreprise générale, la présence de ces substances a posé énormément de problèmes en raison de composés volatils (COV)ayant un impact potentiel significatif sur les opérateurs et sur le voisinage en termes d’odeur et de toxicité.

Les objectifs définis par le client étaient très clairs : la sécurité des employés et des riverains tout au long du processus d’excavation. C’est pour cette raison que l’élimination des substances polluantes a été menée à bien en deux étapes.

Tout d’abord, on a procédé à un pré-traitement par venting en vue de réduire le volume de COV emprisonnés dans la porosité du sol. Cette technologie était utilisée pour la première fois en Pologne dans une zone urbaine densément peuplée pour résoudre le problème de composés volatils à l’excavation. Le processus de venting a été supervisé au quotidien et les polluants ont été traités à l’aide de filtres à charbon actif.

À l’issue de cette première étape, on est passé à l’assainissement ex-situ. Le sol pollué a été extrait selon une procédure strictement encadrée jusqu’au niveau de la dalle de fondation. Dans les secteurs où la concentration des polluants dans le sol était très élevée, le processus d’excavation a été conduit sous une tente de confinement équipée d’un système d’extraction de l’air spécialement conçu, recourant à des filtres à charbon actif qui garantissent la sécurité des employés et du quartier.

L’assainissement ex-situ concernait un secteur de 9500 m² où le sol était pollué jusqu’à une profondeur de 4,20 m. Au total, ce sont plus de 50 000 tonnes de sol qui ont été retirées et assainies.

Cinq mois plus tard, la Direction de la protection de l’environnement de la région de Varsovie a déclaré que, grâce à l’intervention de la société REMEA, le terrain était parvenu au niveau d’assainissement requis et que le client pouvait entamer la construction d’un immeuble d’habitation.